MedocsDernièrement, on entend fréquemment parler de la nouvelle loi qui concerne l’aide médicale à mourir. Mais savez-vous qu’une nouvelle loi concernant les directives médicales anticipées est également entrée en vigueur?

Les directives médicales anticipées consistent en un écrit par lequel vous exprimez à l’avance votre acceptation ou votre refus de recevoir certains soins médicaux dans des situations cliniques précises. Ainsi, dans l’éventualité où vous ne seriez plus apte à consentir ou refuser à des soins, les professionnels de la santé auraient l’obligation de respecter vos directives. Il ne s’agit pas simplement d’indiquer que vous ne souhaitez pas être maintenu artificiellement en vie ou que vous ne voulez pas d’acharnement thérapeutique ou diagnostique, comme vous auriez pu le faire dans un mandat de protection par exemple.

Voici les 5 soins sur lesquels portent ces directives médicales anticipées :

La réanimation cardio-respiratoire ;
La ventilation assistée par respirateur ;
La dialyse ;
L’alimentation forcée ou artificielle ;
L’hydratation forcée ou artificielle.

Ce choix clair et contraignant pour le personnel de la santé ne sera appliqué que si vous vous trouvez dans l’une des situations suivantes et n’êtes plus en mesure de donner votre consentement :

Vous êtes en fin de vie et souffrez d’une maladie grave et incurable ;
Vos fonctions cognitives sont gravement atteintes et il en résulte un état comateux irréversible ou un état végétatif permanent ;
Vos fonctions cognitives sont gravement atteintes et il en résulte un état de démence à un stade avancé sans possibilité d’amélioration (exemple : la maladie d’Alzheimer ou autres types de démence à un stade avancé).

Avant de consentir aux soins ou de les refuser, il est essentiel que vous soyez informé sur les conséquences de vos choix. Demandez à un professionnel de la santé de vous expliquer en quoi consistent ces soins, quels en sont les avantages, les risques et les conséquences sur votre qualité de vie. Suite à cette consultation, vous pourrez inscrire vos choix sur un formulaire de la Régie de l’Assurance maladie du Québec ou par acte notarié, ce qui permettra de vous assurer que vos volontés soient respectées, de faciliter la prise de décision de vos proches et de prévenir d’éventuels conflits familiaux.

En recevant vos directives, je m’assure que vous avez bien reçu toute l’information nécessaire et que vous êtes bien informé des conséquences de vos choix, en prenant le temps de répondre à vos questions et de transmettre, à votre demande, vos directives au registre des directives médicales anticipées et à votre médecin pour qu’elles soient versées à votre dossier médical, le tout en confirmant votre identité et votre capacité à consentir, ce qui évite alors des contestations futures.

Tout comme un testament ou un mandat de protection, ces directives médicales anticipées peuvent être modifiées, et il me fera plaisir de discuter de ces nouvelles dispositions selon votre situation.

Tout comme un testament ou un mandat de protection, ces directives médicales anticipées peuvent être modifiées, et il me fera plaisir de discuter de ces nouvelles dispositions selon votre situation.